Nara : des temples, un Bouddha et des daims

août 27th, 2008 by admin

Après la plage, un peu de culture ! Pendant notre séjour à Kyoto, nous avons consacré une journée à la visite de Nara, 50km au sud, la première capitale du Japon (elle se trouve dans la plaine du Yamato, dont le clan a fondé le premier Etat japonais et la première dynastie impériale). Elle a été construite en 710, sur le modèle chinois, dont l’influence était alors très forte sur le jeune Japon. La nouvelle ville a très vite attiré la construction de nombreux temples bouddhiques, dont un bon nombre, bien qu’entièrement en bois, sont encore debout. C’est d’ailleurs pour fuir l’emprise de ces temples que la cour a quitté Nara dès 784 pour fonder dix ans plus tard Kyoto, qui est restée la capitale du Japon jusqu’en 1868.

Bien sûr, nous n’avons pas pu visiter tous les trésors de la ville, nous sommes restés dans le grand parc qui renferme, outre quelques beaux temples, plus d’un millier de daims en liberté. Ces animaux seraient considérés comme des messagers des dieux dans la religion shinto (religion propre au Japon, antérieure au bouddhisme avec lequel elle cohabite maintenant). Bien que sauvages, ils ne sont pas du tout craintifs et viennent sans cesse mendier aux touristes des biscuits, vendus à leur intention partout dans le parc… En contrepartie ils agrémentent la visite, notamment pour les (grands) enfants !

Pour le reste, je pense qu’on ne nous en voudra pas de nous arrêter seulement sur ce qui nous a semblé le plus beau…

  • Les pagodes du temple Kofuku-ji, à l’entrée du parc, sont presque tout ce qu’il reste d’un sanctuaire de 175 bâtiments. Mais elles sont déjà grandioses, tout en bois, et donnent le ton dès le début de la visite :
  • Le jardin Isui-en, est un petit bijou de verdure, d’un art très étudié, construit autour d’un étang à carpes, de pierres, et d’arbres étagés. Cadre parfait pour une pause déjeuner dans une maison de thé, loin des touristes (restés à proximité des daims :o) ).
  • Le Nigatsu-do et le Sangatsu-do appartiennent au principal sanctuaire de Nara, le Todai-ji, mais se situent un peu à l’écart, en hauteur. Les touristes qui y montent sont assez peu nombreux, et il y règne donc un grand calme, conforté par le sombre bois des constructions et la lisière de la forêt.

    Et en prime, on a gagné une magnifique vue sur Nara !


  • Le meilleur pour finir : le Daibutsu-den, la salle du Grand Bouddha du Todai-ji. Cet édifice est masqué au visiteur par une grande porte, gardée par deux immenses et magnifiques statues de bois.Si bien qu’on ne voit le Daibustu-den qu’au dernier moment, malgré ses dimensions imposantes.On s’approche donc avec un certain respect, jusqu’aux marches sur lesquelles brûle l’encens. Ce n’est que franchie la porte qu’on comprend la taille du bâtiment (le plus grand bâtiment en bois du monde, qui, reconstruit en 1709, ne mesure d’ailleurs que les deux tiers de sa taille d’origine !) : la salle abrite l’une des plus grandes statues de bronze du monde, le Daibutsu (Grand Bouddha).


    Juste histoire de vous donner une petite idée : cette statue, qui date quand même de 746 (mais a été refondue depuis), mesure 16 m de haut et pèse la bagatelle de 437 tonnes de bronze et 130 kg d’or ! Mais ce ne sont là que des chiffres, qui auront du mal à faire sentir la beauté stupéfiante de cette énorme représentation, qui parvient à faire oublier tous les flashs et les murmures autour. Et même si on ne comprend pas le sens des symboles, cela reste une expérience…


Posté dans Visites hors Tokyo

Leave a Comment

Please note: Comment moderation is enabled and may delay your comment. There is no need to resubmit your comment.