Un jour à Kamakura

septembre 25th, 2008 by admin

Un jour férié, une heure de train de banlieue, et nous voilà à la plage !

Nous n’étions pas les seuls à avoir eu cette bonne idée, et la ville de Kamakura regorge de promeneurs tous les week-ends, venus pour la randonnée, le surf, l’artisanat ou les dizaines de temples de la ville (eh oui, comme Kyoto et Nara, c’est une ancienne capitale : son tour a été entre 1192 et 1333). Nous avons essayé un peu de tout cela, même la randonnée, involontaire et imputable aux plans très mignons qu’on distribue aux touristes, avec de jolis dessins pour les temples et les parcs, mais juste pas à l’échelle…

Commençons par le plus remarquable (pour ceux qui n’auraient le courage d’aller au bout) : le grand Bouddha. Selon les spécialistes, il serait plus petit que celui de Nara (il fait tout de même ses 120 tonnes), mais d’une plus grande valeur artistique. On veut bien les croire, mais en tant que néophytes, nous avons surtout été frappés par son cadre. Le Bouddha a en effet été construit en 1252, au centre d’une salle gigantesque, sans doute trop, car elle fut détruite deux siècles plus tard par un tsunami. Depuis, la statue se trouve donc à l’extérieur, avec pour seul écrin les montagnes et les forêts des environs.

Autre sanctuaire remarquable : celui de Hase-dera, bâti autour de la statue de Kannon, déesse du pardon, qui aurait été sculptée au VIIIe siècle, confiée aux eaux à Nara, et serait réapparue sur les rivages de Kamakura. C’est une grande statue de bois haute de 9 mètres. Désolés pour les sceptiques, mais nous n’avons pas de preuve, la dame ne se laissant pas photographier. Comme lot de consolation, voici quelques unes des nombreuses statues qui habitent le parc :

Etre zen ou ne pas l’être ?

On peut conseiller de l’être un peu…

En restant vigilant sur les effets secondaires !

Mais le sanctuaire est surtout réputé pour honorer Jizo, sorte de “dieu” protecteur des enfants morts, pour lesquels sont déposées de petites statuettes, qui forment comme une armée d’âmes autour de la divinité :

Pour finir sur une note plus légère, l’autre attraction de Kamakura : sa plage. Au départ, c’est plutôt un petit port de pêche artisanale… très artisanale :

Mais c’est aussi une belle plage, grande, où l’on vient se baigner :

Il y a même suffisamment de vent pour attirer les amateurs de surf et de planche à voile (comprenez amateurs comme vous voudrez…) :

Mais n’allez pas croire que les sports nautiques soient l’activité la plus dangereuse sur cette plage. Il y a en effet plus risqué, c’est le pique nique. On vous met pourtant en garde, mais quand on est gourmand…

Posté dans Visites hors Tokyo

Leave a Comment

Please note: Comment moderation is enabled and may delay your comment. There is no need to resubmit your comment.