Hiroshima

février 27th, 2009 by admin

Je ne vais pas vous faire un cours d’histoire sur Hiroshima (d’abord parce que mes compétences s’arrêtent en 1815 et puis surtout parce que je ne voudrais pas gâcher votre journée), mais la visite de la ville est tout de même assez forte pour mériter un petit mot. Le plus frappant est peut-être paradoxalement l’absence de traces, qui rappelle que la destruction fut presque totale. Ces maquettes reconstituent la ville avant le 6 août 1945, et après :

Très rares sont les bâtiments ayant soutenu le choc : seul a été conservé un dôme, dont la structure de fer déformée doit témoigner des ravages.

Les autres témoins matériels ont été rassemblés dans un musée, qui n’épargne rien au visiteur. Comme je préfère quant à moi préserver mon lecteur, je vous montrerai seulement deux photographies d’objets suffisamment parlantes à mon avis : une montre, arrêtée à 8h15, l’heure de l’explosion, et un panier repas comme en mangent tous les jours les Japonais.

Autour du musée et du dôme, comme une note d’espoir, on a construit un parc pour la paix : des arbres, des fleurs et des monuments symboliques, de l’urne pour les victimes à l’arche de la paix, avec au centre du parc, une flamme qui sera éteinte lorsque toutes les armes atomiques auront été détruites.

Les lieux ne sont pas fleuris par les visiteurs, qui préfèrent apporter, dans la tradition japonaise, des grues en papier, symbole de vie.

Pour le reste la vie a repris très vite à Hiroshima, qui ressemble à de nombreuses autres villes japonaises. On a reconstruit les bâtiments, monté un stade de base-ball (sport très apprécié ici), dont vous pouvez voir les éclairages juste derrière le dôme. Dans les jours suivant le bombardement, on a remis en circulation les tramways préservés, qui roulent encore aujourd’hui et semblent flambants neufs ! (ce modèle est de 1905 !)

On a également reconstruit le château, à l’identique, en bois, tuiles et pierres : on pourrait croire qu’il n’y a jamais eu d’année 1945…

Bref, on vit aujourd’hui normalement à Hiroshima, et on aime particulièrement aller le soir partager un okonomiyaki, crêpe épaisse remplie de plein de choses (notamment du chou) ici renforcée de nouilles (spécialité locale) : c’est une telle institution que tout un immeuble lui est consacré !

Posté dans Visites hors Tokyo

Leave a Comment

Please note: Comment moderation is enabled and may delay your comment. There is no need to resubmit your comment.